header_accueil

No-selfies

Voir le Mur de no-selfies (clips et analyses) : http://www.rta.be/noselfies

2015news10RTA

La mode des "selfies" pose question et stimule l'imagination.
On observe en effet un renversement de perspective interpellant, notamment en matière de rapport aux chefs d'oeuvre; dans un musée, par exemple, on voit de plus en plus de touristes qui, au lieu de photographier l'oeuvre qui fait l'objet de leur admiration, se photographient devant elle. Le thème n'est plus d'en emporter une reproduction, mais de diffuser la trace du fait "qu'on y était". L'oeuvre devient un arrière-plan et l'auto-affirmation de la présence, centrale, souvent au détriment de la contemplation elle-même (la personne qui se photographie tourne d'ailleurs le dos à l'oeuvre). "J'y étais -mais je ne l'ai pas regardée" pourrait être le slogan paradoxal de cette pratique culturelle, où ce qui compte c'est d'être regardé comme présent/absent sur les lieux de l'oeuvre.
A côté de cette présence hypertrophiée et vide, on trouve des personnes dont la présence est déniée, dont les protestations silencieuses ne sont pas entendues, dont la réalité est travestie ou oubliée, et qui sont soumises à une violence symbolique d'autant plus dure qu'elle est invisible: c'est notamment le cas des personnes confrontées à l'appauvrissement durable ou prises dans la tourmente de l'Etat Social Actif.
Nous avons voulu rendre visible l'invisible (ou plus exactement l'invisibilisation) en témoignant d'une réalité décrite par les personnes qui la vivent. C'est à travers des "no-selfies" de personnes "au pied du mur", "dos au mur", et mˆme littéralement "dans le mur", que nous avons choisi de procéder. On l'aura compris, la seule "oeuvre d'art" devant laquelle ces personnes devenues transparentes pour la société (pauvres, chômeurs, NEET, etc.) peuvent dire qu'elles "y sont", c'est un mur.

Plusieurs "no-selfies" ont été diffusés par le RWLP (www.rwlp.be) le 16 octobre 2015, lors de la journée mondiale de lutte contre la pauvreté, à Namur ; certains l'ont été sur notre page facebook (www.facebook.com/asblrta), ils sont désormais accessibles via un mur de no-selfies à l'adresse suivante : http://www.rta.be/noselfies.